Mythologie pour 2030 : L’open space

Mythologie pour 2030 : L’open space

Usbek et Rica – Novembre 2021

En progression depuis le milieu du XXe siècle, l’open space s’est imposé dans le paysage de l’entreprise comme le symbole ultime de la modernité. Porteur d’une nouvelle conception du travail fondée sur le décloisonnement – au propre comme au figuré –, il allait gommer les hiérarchies, favoriser les échanges, développer la collaboration… mais c’était sans compter la crise sanitaire et le recours massif au télétravail et la prise de conscience que le travail pouvait être exercé dans des conditions tout à fait différentes…

Pour cet article sur le futur de l’open space, les journalistes d’Usbek et Rica ont interrogés 5 experts pour savoir comment nous allons travailler en 2030. J’ai été sollicitée pour penser à la manière dont le sens au travail sera pris en compte dans ces nouvelles formes de travail.

Selon moi, en 2030 c’est l’espace de travail qui s’adaptera aux besoins précis des travailleurs, et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : travailler dans un endroit silencieux quand je dois me concentrer, me rendre dans une salle avec des doubles écrans ou du matériel spécifique quand j’en ai besoin… Les entreprises devront attirer des talents qui chercheront plus qu’un salaire ou une tâche en particulier : des conditions de travail agréables et surtout de l’autonomie. Avec la généralisation du télétravail et des tiers lieux, les salariés d’une même structure ne travailleront plus dans le même lieu géographique que l’on appelait avant le « bureau ». Ils travailleront dans des tiers lieux proches de chez eux pour éviter les temps de transport et pour répondre à leur préoccupation de préserver l’environnement. Les collaborations se développeront ainsi entre salariés d’entreprises différentes. La notion de collègue de travail s’élargira aux personnes qui partagent le même espace de travail mais qui ne sont pas forcément membres de la même organisation.

Les collègues (l’ensemble des membres de l’organisation et non plus seulement les cadres comme c’est le cas aujourd’hui) ne se retrouveront physiquement qu’à l’occasion de « retraites » de travail, telles qu’une semaine intensive dans un lieu dédié plusieurs fois dans l’année, où l’on en profitera pour réfléchir ensemble à l’organisation du travail et aux valeurs et missions de l’entreprise. Il en résultera une meilleure prise en considération de tous les employés , qui pourront ainsi s’impliquer davantage dans la stratégie de l’entreprise et qui façonneront une entreprise qui corresponde mieux à leurs valeurs.

Retrouvez l’article dans le magasine au complet ici!